Wakeboard

Le WAKEBOARD

MAX_3023L’équivalent du « snowboard » alpin. Le pratiquant évolue sur une planche très similaire à celle d’un snowboard alpin, d’une longueur d’environ 130 cm, large de 40 cm et munie de 2 chausses fixées quasi perpendiculaires à la traction du bateau.

Le wakeboarder (wakeboardeur en français) ou le rider tient en mains le palonnier. Il évolue comme un « skateur » et joue avec les vagues du sillage du bateau à la manière d’un surfeur. Peu à peu, en prenant de l’assurance, son objectif va être d’enchainer les figures et les sauts.

IMG_1208

Le wakeboard est apparu dans les années 80, et est vite devenu une discipline très en vogue chez les jeunes.

Sa pratique se veut de prime abord loisir et ludique.

En compétition, l’objectif est d’enchainer les figures dans un court laps de temps, afin de cumuler un maximum de points selon un barème établi.

 


Le WAKESKATE

Similaire au wakeboard, mais la planche ne dispose pas de chausse. Son revêtement est antidérapant afin de permettre au rider d’évoluer  nu-pieds ou en chaussures de sports. Les figures rappellent celles du skateboard. Les meilleurs font des sauts très spectaculaires et empruntent les modules comme en wakeboard.

Cette discipline évolue vite et fait de très nombreux adeptes.

 


Le WAKESURF

Quand le ski nautique se rapproche du surf… ou l’inverse. Le surfeur utilise la vague du bateau comme il se sert de celle du rivage.

Au début, il utilise le palonnier pour régler sa vitesse. Lorsque celle du bateau est accordée à la sienne, il peut lâcher le palonnier et évoluer comme un surfeur en mer.

L’exercice peut durer très longtemps…

  IMG_2045